dimanche 18 novembre 2007

JARDIN HOPITAL ST LOUIS

18 Novembre
Le Jardin de l'Hopital
L'Hopital a été crée sous Henri IV et nommé en l'honneur du Roi St Louis, mort de la peste en 1270 devant la Villle de Tunis.
La Maison de Santé s'occupait de soigner les pestiférés, les "Empestez".
Son architecte est Claude Vellefaux qui a bâti l'Hôtel Dieu, Le Louvre, La Place Royale, actuelle Place des Vosges....

plus d'infos = Étude du Docteur R. Sabouraud.



LES VIEUX HOPITAUX FRANÇAIS

L’HOPITAL SAINT-LOUIS

Par le Docteur R.SABOURAUD

Les Éditeurs : Laboratoires Ciba
103-117, Boulevard de la Part-Dieu
LYON
1937



les faits marquants en date et chiffres
Création de l’Hôpital Saint Louis sous Henri IV

Premier hôpital parisien = l’Hôtel-Dieu et des Fondations pieuses comme l’Hospice des Quinze-Vingts ou des filiales comme Saint Marcel, remplacé par l’Hospice Sainte-Anne puis l’Hôpital Saint Louis qui recueille de l’Hôpital-Dieu les malades chroniques…

Les nombreuses épidémies et maladies dues à l’insalubrité ou la négligence corporelle, (encouragée par les institutions religieuses), ont fait se proliférer et multiplier les maladies contagieuses… Parmi les épidémies les plus meurtrières, on nomme les Épidémies de « peste », ou probablement de typhus exanthématique, celle de 1562 fait 68 000 morts…

Devant l’insuffisance des locaux et l’accroissement de la population parisienne ; et pour faire face aux nombreuses épidémies, il devenait urgent pour Paris de pouvoir recueillir tous les malades, alors s’établit le projet de la création d’une succursale de l’Hôpital-Dieu sur la rive droite, qui ne comportait à l’époque aucun service sanitaire.
Face à ce constat, les pouvoirs publics se mirent à la recherche d’un terrain au nord et hors les murs, et il fut décidé de cet emplacement sur des terrains de cultures situés entre ‘le vieux chemin de Pantin’, actuel rue de la Grange aux Belles, le Faubourg du Temple et la rue Saint Maur, terrains dépendants de la paroisse Saint Laurent (maison de Saint Lazare et l’Abbaye de Saint Martin des Champs), comme l’attestent les contrats passés pour l’achat de ces terrains en 1607.

Le 19 mai 1607, Henri IV signe l’édit qui fonde ‘la maison de la santé’, puis nommé l’Hôpital
Saint-Louis ; en souvenir du roi Saint Louis mort de la peste devant Tunis en 1207.

Le roi Henri IV choisit le plan de l’architecte Claude Villefaux, accompagné de l’entrepreneur Antoine le Mercier dont les travaux du gros œuvre se terminent en 3 ans.
L’Hôpital est un quadrilatère de 120 mètres de côté dont les 4 angles se composent de pavillons en brique et pierre avec une toiture indépendante, reliés les uns aux autres par des façades percées de longues fenêtres, et chaque façade en pierre comporte en son centre une répétition du modèle des pavillons d’angle.

De plus, se construit 4 groupes de bâtiments bordant le chemin de ronde de 40 mètres de large, des bâtiments destinés aux personnel et services généraux ainsi qu’un bâtiment isolé ‘le Pavillon Royal’.
Pour assurer son autonomie, des jardins potagers, des jardins botaniques de simples et des vergers occupaient diverses surfaces et servaient aussi de champs d’épandage des eaux usées…

Puis de nombreux besoins et usages virent perturber l’ordonnance générale de la construction originelle, notamment dans sa partie ouest centrée autour la Chapelle…

Par mesure d’économie gouvernemental ou pour limiter les éventuelles inondations d’un ruisseau descendant de Ménilmontant, les constructions ne comportent pas de sous-sol, ni de fondations profondes, Claude Villefaux proposa l’usage du sous sol au rez-de-chaussée (celliers, resserres, magasins) qui devient ainsi le sous sol aéré de l’Hôpital, mais par l’affluence des malades à partir de 1798, le rez-de-chaussée devient un service hospitalier

Bâtiments Parisiens semblables : Place des Vosges, Façade Bibliothèque Nationale rue Vivienne, L’Ancienne Bibliothèque de l’Arsenal, Collège Massillon quai Henri IV, rue du Petit Musc.



La Mission de l’Hôpital Saint-Louis
Depuis sa création et pendant la durée d’un siècle, l’Hôpital Saint-Louis était considéré comme un hôpital temporaire pour recueillir les malades des épidémies…
Les grandes disettes augmentant la misère de la population ; l’hôpital servit aussi de logement de mendiants et de vagabonds ; en 1749 fut dénombré 40 000 mendiants à Paris.
L’hôpital restait cependant relativement inoccupé et les pouvoirs publics décident d’y entreposer du blé…
Entre ces différentes missions, l’Hôpital Saint-Louis connaît des périodes de fermeture jusqu’en 1773, où l’incendie de l’Hôtel Dieu fait se transporter les malades vers l’Hôpital Saint-Louis.
Puis un arrêté du Conseil d’Administration des Hospices en date du 27 novembre 1801,
sanctionne et affirme la spécialisation de l’Hôpital Saint-Louis en son premier médecin Alibert nommé en 1803, et par lui débute la succession des grands Dermatologistes du XIX ère siècle…
Alibert donnait ses cours à ciel ouvert et souhait créer une école de Dermatologie dans l’enceinte de l’Hôpital Saint-Louis… idée reprise par le Professeur Lailler.
Par la suite de nombreux Médecins prient la coutume de léguer leur bibliothèque, et ainsi s’est constitué un des plus importants fonds d’ouvrages dermatologiques.


En 1936 l’Hôpital a compté 27 884 hospitalisations et donné 777 591 consultations externes pour un budget de 25 millions de l’époque.

1 commentaire:

JC a dit…

Bonsoir,
Je m'appelle Juliette, je vis dans le 13ième arrondissement.
J'ai demandé à aller sur le blog de Sharon, j'ai bien aimé les photos et j'ai dit qu'il y a une sorcière dans la photo et aussi un horrible monstre. ça me plait !

On va regarder les autres photos

A bientôt
Juliette